Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mai 2001 7 20 /05 /mai /2001 02:25

 

29 septembre 2012

 

Vu sur :


http://english.ruvr.ru/2012_09_27/Albinism-intimidation-not-just-in-Tanzania-one-man-s-nightmare/

 

 

Albinism intimidation not just in Tanzania: one man’s nightmare 

 

 

4_Par2211705.jpg

 

 

Photo AFP

 

Worry, endless fear and lingering paranoia – these are the emotions we expect to feel when watching a horror flick. Though thousands of innocent lives are constantly stigmatized, all because of their complexion, they are people with albinism. Amadou Tidiane Diallo, a citizen of the Republic of Guinea in West Africa, knows from experience that death is not a far cry away from reality. He suffers from albinism and this is his story from the attacks to acceptance.


Diallo was assaulted in 1994 in his native country Guinea. One day while walking to his home in Conakry, the country’s capital, trouble arose. He was solicited by two unfamiliar individuals in a military vehicle. They drove close to him, stopped and got out of their vehicle, surrounding Diallo.

“I barely can remember the sentence: This is the meat we were looking for. We’ve now got it, said in a local dialect,” explained Diallo, who noticed them speaking in “Mandingo”, to the Voice of Russia. But Guinea is not the only mischievous player, Tanzania, Burundi, Kenya, Swaziland, South Africa and so many other territories are being accused of harming or killing their own people according to a report released in September 2012, from Under the Same Sun.

In the end, he supposed that he was knocked down with a cutting object as he calls it. This object may have been a machete, a common tool among hunters in search of Africans with this condition. Sadly, now he only remembers when he got out of a coma a couple weeks later at the hospital. After some years, he later realized the attack was to get his body parts.

Witchdoctors in many African countries resort to using body parts of people with albinism for magical purposes, and the profit looters could make on each part is astronomical in price. In some parts of Tanzania, a documentary,Albino Killings in Africa, stated that the potential earnings reach up to 3 thousand dollars.

“There is a profound ignorance about albinism in Tanzania and sub-Saharan Africa. This ignorance is surrounded by harmful myths filled with misinformation,” exclaimed Don Sawatzky, Director of Operations for Under The Same Sun Canada, to the Voice of Russia. “Under the Same Sun views these attacks as a profound form of discrimination where a person’s life is dehumanized to the point where a culture can justify horrendous acts.”

Nevertheless, this was not the only attempted abduction that Diallo experienced. Secondary school and his experiences at the University in Abidjan in Ivory Coast bring forth stark memories as he escaped two more tried kidnappings, all because of his genetic condition.

“I have undergone several ordeals and hardships due to my albinism in my native country and in Ivory Coast, a neighboring country where I grew up. To be born with a white skin while both your parents are black in Africa where superstition takes an important place in daily life, is really a big issue”, Diallo pointed out, which drove him to seek asylum in Norway in 2008, only to be rejected.

Way before these tragedies, he discovered that he was unique ever since his first day at school in 1982, in the village where he grew up in Ivory Coast. “People were staring at me in a way that I realized, even as a child at that time, that something mattered with my appearance, that there was something wrong with my appearance. And gradually I started facing mockeries from my school mates and teachers and inhabitants of the village. They used some derogatory nicknames to call me instead of using my real name,” recalled Diallo.

And, although Diallo inherited albinism from his parents, they are not white in color, he is the only one in his family who has to live with this genetic trait. Since his father’s passing in 2000, his relationship with other family members has deteriorated.

“As for my mother our relations got worse and worse since my father’s death. Since 2000, I noticed that my mother did not love me because of my albinism,” told Diallo who remembers his father giving him unconditional love and acceptance. This intolerance is all too prevalent in zones where albinism is high, which leaves children feeling unwanted and lonely.

“It is far more common for people to believe albinos are 'otherworldly' in some way -- that they are ghost-people who are not human. When an albino baby is born, many believe the family is being punished in some way for something they (or usually the woman) did previously,” expressed Diane Vogel Raful, a Member of the Board of Directors for the nonprofit Asante Mariamu and radio producer in Washington DC.

In the here and now, Diallo lives a safer more grounded life in Vancouver, Canada -- thanks to the Lord and the Canadian NGO Under the Same Sun founded by Peter Ash. “Peter Ash and his brother Paul Ash were the people who helped me against all odds. I now work for Under The Same Sun here in Canada. I can say that my life is now safe thanks to Peter Ash and his brother Paul Ash both with albinism,” said Diallo who states he doesn’t regret leaving his country but hopes to return one day when it has become a much safer environment.

Besides the constant need to be leery of the sun in order to protect their skin, people with albinism also have issues with their eyes, where their vision is partly impaired or worse off than that, images are distorted to the point where school becomes a chore in itself. Albinism is not all physical hardship. Diallo is confident Africa will need to alter their entire mindset about the condition. Then and only then will people progress to help make a brighter tomorrow.

 

----------------------------------------

 

L'intimidation albinisme en Tanzanie pas seulement: cauchemar d'un homme

 

 

 

Inquiétude, la peur et la paranoïa persistante sans fin - ce sont les émotions que nous attendons de se sentir lorsque vous regardez un film d'horreur. Bien que des milliers de vies innocentes sont constamment stigmatisé, à cause de leur teint, ce sont des gens atteints d'albinisme. Amadou Tidiane Diallo, citoyen de la République de Guinée en Afrique de l'Ouest, sait par expérience que la mort n'est pas un far cry loin de la réalité. Il souffre d'albinisme et c'est son histoire depuis les attaques à l'acceptation.


Diallo a été agressé en 1994 dans son pays natal Guinée. Un jour, en se promenant à son domicile à Conakry, la capitale du pays, la difficulté se pose.Il a été sollicité par deux individus inconnus dans un véhicule militaire. Ils ont roulé près de lui, arrêtés et sont sortis de leur véhicule, entourant Diallo.

«Je me souviens à peine la phrase: Il s'agit de la viande que nous cherchions.Nous avons maintenant obtenu , a déclaré dans un dialecte local », explique Diallo, qui a remarqué en effet parler en« mandingue », à la Voix de la Russie.Mais la Guinée n'est pas le seul joueur espiègle, la Tanzanie, le Burundi, le Kenya, le Swaziland, l'Afrique du Sud et bien d'autres territoires sont accusés de blesser ou tuer leur propre peuple selon un rapport publié en Septembre 2012, à partir de Under the Same Sun.

En fin de compte, il a supposé qu'il a été assommé avec un objet tranchant comme il l'appelle. Cet objet peut avoir été une machette, un outil commun chez les chasseurs à la recherche d'Africains à cette condition.Malheureusement, maintenant, il ne se souvient que quand il est sorti du coma quelques semaines plus tard à l'hôpital. Après quelques années, il a réalisé plus tard l'attaque était d'obtenir ses parties du corps.

Sorciers dans de nombreux pays africains recourir à l'utilisation des parties du corps des personnes atteintes d'albinisme à des fins magiques, et les pillards sans but lucratif pourrait faire sur chaque partie est astronomique dans le prix.Dans certaines régions de la Tanzanie, un documentaire, Les meurtres d'albinos en Afrique , a déclaré que les gains potentiels atteindre jusqu'à 3 mille dollars.

"Il ya une profonde ignorance albinisme en Tanzanie et en Afrique subsaharienne. Cette ignorance est entourée de mythes nocifs remplis de fausses informations », s'écria don Sawatzky, directeur des opérations pourUnder The Same dim. Canada, la Voix de la Russie. "Under the Same Sun considère ces attaques comme une forme de discrimination profonde où la vie d'une personne est déshumanisé au point où une culture ne peut justifier des actes horribles."

Néanmoins, ce n'était pas seulement l'enlèvement tenté que Diallo connu.L'école secondaire et ses expériences à l'Université d'Abidjan en Côte-d'Ivoire enfanter souvenirs austères comme il a échappé à deux enlèvements, plus essayé tous à cause de sa maladie génétique.

«J'ai subi plusieurs épreuves et des difficultés à cause de mon albinisme dans mon pays natal et en Côte-d'Ivoire, pays voisin où j'ai grandi. Pour être né avec une peau blanche alors que vos deux parents sont noirs en Afrique où la superstition prend une place importante dans la vie de tous les jours, c'est vraiment un gros problème ", M. Diallo a souligné, ce qui l'a poussé à demander l'asile en Norvège en 2008, pour être rejeté.

Bien avant ces tragédies, il a découvert qu'il était unique depuis son premier jour à l'école en 1982, dans le village où il a grandi en Côte d'Ivoire. «Les gens me regardaient d'une façon que j'ai réalisé, tout comme un enfant à ce moment-là, que quelque chose importait de mon apparence, que quelque chose n'allait pas avec mon apparence. Et peu à peu j'ai commencé à faire face moqueries de mes camarades d'école et les enseignants et les habitants du village. Ils ont utilisé des surnoms désobligeants à m'appeler au lieu d'utiliser mon vrai nom ", a rappelé M. Diallo.

Et, bien que Diallo a hérité de ses parents albinos, ils ne sont pas de couleur blanche, il est le seul membre de sa famille qui doit vivre avec ce trait génétique. Depuis le décès de son père en 2000, sa relation avec les autres membres de la famille s'est détériorée.

«Quant à ma mère de nos relations n'a fait qu'empirer depuis la mort de mon père. Depuis 2000, j'ai remarqué que ma mère ne m'aimait pas à cause de mon albinisme, "dit Diallo qui se souvient de son père de lui donner l'amour inconditionnel et l'acceptation. Cette intolérance est beaucoup trop répandue dans les zones où l'albinisme est élevé, ce qui laisse les enfants se sentent indésirables et solitaire.

"Il est beaucoup plus fréquent que les gens croient albinos sont« surnaturel »en quelque sorte - que ce sont des gens qui fantômes ne sont pas humains.Quand un bébé est né albinos, beaucoup pensent que la famille est punie d'une certaine manière pour quelque chose qu'ils (ou le plus souvent la femme) fait auparavant ", dit Diane Vogel Raful, un membre du conseil d'administration de l' Asante Mariamu à but non lucratif et producteur de radio à Washington DC.

Dans l'ici et maintenant, Diallo vit une vie plus sûre plus terre à Vancouver, Canada - grâce au Seigneur et l'ONG canadienne Under the Same Sun fondée par Peter Ash. "Peter Ash et son frère Paul Ash étaient les personnes qui m'ont aidé, contre toute attente. Je travaille maintenant pour Under The Same Sun, ici au Canada. Je peux dire que ma vie est maintenant en sécurité grâce à Peter Ash et son frère Paul Ash à la fois avec l'albinisme ", a déclaré Diallo qui affirme qu'il ne regrette pas de quitter son pays, mais espère revenir un jour où il est devenu un environnement beaucoup plus sécuritaire.

Outre le besoin constant de se méfier du soleil afin de protéger leur peau, les personnes atteintes d'albinisme ont aussi des problèmes avec leurs yeux, où leur vision est en partie une déficience ou pire que cela, les images sont déformées au point où l'école devient une corvée en elle-même. L'albinisme est pas tous des difficultés physiques. Diallo est confiant l'Afrique aura besoin de modifier leur état d'esprit tout à propos de la condition. Alors et seulement alors les gens vont progresser pour aider à faire un meilleur avenir.

 

 

  ----------------------

 

Voir aussi :


http://www.over-blog.com/recherche/recherche-blog.php?ref=264526&query=albinos

 


 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by partenia-au-dela-des-frontieres - dans Actions Afrique
commenter cet article

commentaires

topessayservices.com review best college writing services 20/01/2015 11:41

I am just speechless to know about this sort of painful things happening there. I would like to write up on it taking help from topessayservices.com review best college writing services, which may bring awareness in people. Yes i truly agree with it, their mind set must be changed.

Présentation

  • : Le blog de partenia-au-dela-des-frontieres
  • Le blog de partenia-au-dela-des-frontieres
  • : Un espace pour échanger sur nos convictions parteniennes.
  • Contact

Texte Libre

Inscrivez-vous à la newsletter !

Vous inscrivez votre adresse électronique dans la case prévue à cet effet, ci dessous. Et vous recevez un mail à chaque nouvelle parution.

Recherche