Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 15:52

 

 map.gif

 

Pe. Jacques Hahusseau Tiago

Caixa Postal 163

69 301 370 – BOA  VISTA / RR

BRESIL

 

E-mail: tiago.roraima@yahoo.com.br                     Boa Vista, Decembre 2010-12-04

 

 

 

Chers Parents et amis,

 

Les feux de Noël sont déjà allumés. Les fêtes approchent et nous rapprochent !... L’année se termine.   Je suis heureux de vous retrouver pour vous donner quelques nouvelles et vous dire, avec tous les parents et amis qui vous aiment :

« Joyeux Noël ! Bonne Année !... »

 

 Pendant que les Pays d’Europe sont pris par la neige et le froid, le soleil ici redouble d’ardeur. Nous préparons Noël en bras de chemise… mais le cœur et l’esprit unis à vous !

 Ici aussi, tout prend un air de fête et nos quartiers prennent de la couleur...Les guirlandes multicolores viennent égayer la simplicité et la pauvreté des maisons. Le  père Noël (vêtu pour les grands froids...)  s’invite lui aussi à la fête, otage des quelques Centres commerciaux du centre-ville, qui appellent pour les « bonnes affaires ». « Noël-consommation » est aussi présent ! Nos voisins de quartier, migrants venus du nordeste brésilien, font les comptes pour savoir qui ira, cette année, visiter les parents et amis restés... là-bas ! Difficile de partir toute la famille en  même temps ! Les moyens de transport sont limités et les places sont chères. Noël se vit ici, mais le coeur est souvent ailleurs pour ce peuple migrant. Avec eux, peu à peu, on apprend à s’enraciner dans cette région d’adoption. Il faut y vivre et travailler, malgré les  difficultés d’un monde en construction.

 Plus rapidement qu’au  temps de l’empereur Auguste, à l’époque de Jésus, le Brésil vient de recenser tout son monde. Pas besoin de se déplacer ; tout a été fait à domicile avec le personnel préparé. Les résultats de ce recensement 2010 seront connus peu à peu. Mais on a déjà appris que Roraima est le 2° Etat du Brésil en croissance démographique : 451.230 habitants registrés, dans un territoire de 224.300 Kms. Il devrait y avoir de la place pour tout  le monde... et pourtant les conflits de terre existent ! 76 % de la population se concentre à Boa Vista. Population très diversifiée : fonctionnaires d’Etat, commerçants, ruraux, indiens… etc.... Chaque « bairro » a ses caractéristiques, son histoire, en fonction de ses origines et de la classe sociale de ceux qui l’habitent. Notre pastorale prend en compte cette diversité urbaine et de se déploie auprès des populations indiennes et rurales de l’intérieur...Un monde nouveau est en train de naitre et de s’organiser.

       

 Je travaille toujours avec la CPT (Commission Pastorale de la Terre). Notre équipe de coordination s’est enrichie de la présence d’une religieuse et de Pedro, jeune prêtre du diocèse. Notre travail est orienté vers le soutien de l’agriculture familiale, l’agro-écologie, celle qui produit la nourriture pour la majorité des brésiliens, et lutte pour maintenir les gens sur leur terre, en évitant la tentation de l’exode vers les villes. En même temps,  se développe, à grands pas,  cette autre macro-agriculture, industrielle, « macro-économie ». Elle n’a jamais assez de terre pour produire et exporter soja, « néo- bio-combustibles » etc… dont on a besoin, ailleurs...Quelques sociétés organisent et se partagent ces nouveaux  marchés qui viennent bousculer l’équilibre fragile de nos familles rurales. La tendance est à l’exode rural. Conflits d’intérêts ! ...conflits de terre ! Autre mode de penser, de produire, de vivre et de compter ! .Le CCFD, depuis longtemps, nous ouvre les yeux sur cette réalité qui interpelle notre conscience chrétienne. Quel développement ? pour quel monde ? pour quel avenir ?... La CPT, avec l’appui d’une bonne partie des Evêques du Brésil, continue sa Mission prophétique : annoncer, dénoncer, faire vivre les petits et les pauvres de cette terre. Nos moyens humains et économiques sont réduits. Merci à vous tous, parents et amis, qui nous donnez votre aide pour résister et agir !

 

 Vous le savez, le Brésil vient d’élire Dilma, Présidente du Brésil. Pour la I° fois, une femme est présidente du Pays. Elle assure la continuité du gouvernement Lula qui l’a choisie et lui a donné son total appui. Le Brésil va donc continuer sa rapide croissance, source de richesses, mais aussi d’inégalités. On « capitalise » d’un côté, mais on s’appauvrit de l’autre, par suite d’alliances politiques qui imposent leurs contraintes au sein du Gouvernement. Les richesses produites se concentrent, et la situation continue difficile pour les pauvres : santé, travail, école, etc... De vrais problèmes mal résolus ! Malgré de réels progrès sociaux, les écarts se creusent entre classes sociales.(8, 5% de brésiliens vivent encore en situation de grande pauvreté....Le Brésil est 73° pays pour son indice de développement humain..).  Comme Lula, Dilma va s’efforcer de corriger cette trajectoire en multipliant et diversifiant les « aides » en faveur des populations appauvries et malmenées par ce développement rapide...De profondes transformations restent à faire ... Un peu partout, la « drogue » devient monnaie de change, « lien social » et dangereuse perversion d’un monde sans avenir. Sans vivre la violence des favelas de Rio, Boa Vista souffre aussi des conséquences de la drogue qui se répand comme un chancre. Les prisons débordent de jeunes, victimes de ce fléau qui marginalise et qui tue ! La pastorale continue à travailler avec l’équipe de la Pastorale de la prison. L’Eglise du Brésil continue sa mission prophétique au service de la Justice et de la Paix, dans ce Continent où la foi des Chrétiens se dit avec des exigences nouvelles que l’on apprend à concrétiser dans la vie quotidienne de nos Communautés.

 

Voilà quelques nouvelles. Je vais bien pour l’essentiel. Nous vivons des réalités différentes des vôtres. Mais Noël nous rapproche pour globaliser notre Espérance et vitaliser nos vies. « Un autre monde est possible » !

C’est Noël... Dieu nous apprend à garder les pieds sur terre et à ouvrir nos yeux et nos cœurs

« Gloire à Dieu !  Päix sur terre ! !

 

 « Des dieux et des hommes » ! Ici aussi on a parlé de ce film. « Etoile » brillante dans le ciel médiatique de notre monde perplexe. Etonnant succès de ces Moines qui ont donné leur vie pour la Vérité, la Justice, l’Amour, fidèles héritiers de l’Enfant de Bethléem, la « maison du pain » ! Jésus nous apprend à partager le pain en partageant la vie. C’est Noël !

Que la Paix et la Joie de Noël soient notre communion et que vive l’Espérance !

 Peut être aurons-nous la joie de nous retrouver cette prochaine année ?

       

 A chacun de vous, parents et amis,

 A chacune de vos familles,

 Mes voeux de « Joyeux Noël et Bonne Année »

      

 Ma prière et ma fraternelle amitié vous accompagnent

      

 Pe  Jacques  Hahusseau

 

boavistadc9.jpg
  et cliquer sur :
 Agrandir le plan

 

 

 

 

Pe. Jacques Hahusseau

Caixa Postal  163

69301 370  - Boa  Vista / RR                                              Juin   2011

Brasil

(Mail :  tiago.roraima@yahoo.com.br)

 

 

                                         Chers   parents  et  amis...

 

Comme chaque année, je suis heureux de vous retrouver au rendez-vous de l’été.

Merci pour vos nouvelles et pour votre amitié. Je partage, autant que je le peux, vos joies et vos peines. Ce temps de « Pâques-Pentecôte » ravive notre Espérance, celle de la terre et celle du Ciel, les deux évangéliquement liées !

 

Ici, c’est le temps des « grandes eaux » qui, cette anneé dépasse les limites. Du jamais vu depuis une quarantaine d’années ! Le « Rio Branco » qui baigne notre région, est quatre mètres au dessus de son niveau normal...Les pluies abondantes de ces derniers jours ont grossi rapidement le lit du fleuve et les eaux ont envahi les bas quartiers. Beaucoup de maisons inondées ; les familles sinistrées ont dû être relogées dans quelques gymnases de la ville. L’état d’urgence et calamité publique ont été déclarés. Boa Vista est ville isolée et, en partie, sinistrée ! L’Etat de Roraima vient de recevoir une aide financière de l’Union pour réparer les dégats. La seule route qui lie Manaus à Boa Vista est coupée et les transports interrompus. Les postes de carburant sont fermés et les voitures restent au garage. On vit au ralenti pour quelques jours. Mais les énergies se rassemblent pour assurer la vie au quotidien. Beaucoup de solidarité, de partage. On se donne la main pour vivre et faire vivre. L’Esprit « plane sur les eaux »... Il est à l’oeuvre, même s’il ne trouve pas toujours la communion souhaitée et l’unité de Pentecôte !

 

Pentecôte ou/et Babel ? La multiplication des Eglises dites « évangéliques » est ici, chez nous et ailleurs, une nouvelle difficulté, une maladie sur un corps social malade ! Notre terre de Roraima est marquée par la migration des familles venues du nordeste pour occuper les terres offertes par l’Etat, migration aussi des Indiens vers les villes, etc. Une bonne partie de la population vit en marge de cette société qui se développe lentement, à partir de quelques secteurs privilégiés (grands commerces et proprietaires terriens et quelques industries locales..). Beaucoup de mobilité humaine,  migration, itinérance, recherche d’une vie meilleure. Notre peuple vit donc déraciné, fragilisé, percuté par les appels d’une société de consommation qui efface la culture rurale ancestrale, enracinée dans la Foi chrétienne traditionnelle. Les populations indiennes souffrent, elles aussi, de ces chocs telluriques. Aujourd’hui tout est éclaté, familles, communautés et conscience ! Le « vivre ensemble » est devenu diffcile. Les quartiers périphériques sont marqués par la précarité et la violence. Nos Eglises traditionnelles, depuis des années, cherchent leur marque dans ce contexte social nouveau. Beaucoup d’initiatives généreuses et prophétiques ont vu le jour après le Concile Vatican II. Mais le temps passe et le monde change. Une autre génération est là... L’Eglise cherche sa route dans sa double fidelité à l’Evangile et aux populations pauvres. De nouvelles églises, dites « évangéliques » ou « pentecotistes » se multiplient dans ce bouilon de culture ; églises sans « appellation controlée », distantes des Eglises chrétiennes historiques! Les Eveques du Bresil appellent à vivre une « nouvelle évangélisation » dans cette cacophonie religieuse ! On vit un nouveau temps de Pentecôte pour rassembler dans l’unité ce que la vie et les intérêts trop personnels dispersent et détruisent ! Notre diocese accueille des forces missionnaires jeunes er vives qui vont habiter des lieux retirés et jusque là abandonnés.

 

Ce dimanche de Pentecôte, toutes nos Communautés chrétiennes avaient rendez-vous dans un grand gymnase de la ville pour célébrer, prier, se fortifier dans le souffle de l’Esprit .Un grand moment de vie et de joie, dans le souffle de l’Esprit !

 

La « Pastorale de la terre » continue à soutenir l’agriculture familiale dans notre diocese de Roraima, malgré la proximité de puissances économiques qui ont ici d’autres ambitions. L’Etat voisin du Para vit en ce moment des conflts plus importants et dangereux, avec l’assassinat de ceux qui continuent la résistance de Chico Mendes et autres. Ma vie continue entre le service de la Patsorale de la terre et le service de quelques communautés de la péripherie de Boa Vista, visites à l’hopital et à la prison, avec d’autres... Je suis heureux de vivre le « dynamisme du provisoire » dans les rencontres quotidiennes où se nourrissent la joie de la découverte et l’inattendu de Dieu. L’Esprit de Pentecoste nous pousse hors frontieres pour accueillir les situations nouvelles toujours naissantes et aider à vivre ceux qui n’ont de chance avec la vie.

 

Pour la petite histoire... (traduite en roman et portée à l’écran !..) on a sur notre territoire de Roraima  la petite ville de « Normandia ». Ses origines remontent vers les années 1940 quand « Papillon » et quelques complices échappérent au bagne de Cayenne, en fuite vers une vie meilleure... Des témoins vivants de la première géneration, héritiers de cette aventure du fameux « Papillon » et comparses, racontent cette extra-ordinaire aventure, encore porteuse de questions mal résolues ! « L’histoire aux portes de la légende !... »

 

Je serai en congé en France cet été, mois de septembre et mi-octobre. Pas de programme bien établi, mais quelques rencontres marquées, temps de retraite. Peut être aussi la joie de vous revoir, si le temps et les moyens le permettent.

 

Merci à tous et à toutes… à chacun et chacune pour votre amitié et votre soutien...

Je vous souhaite un été plein de vie et de joie, malgré les diffcultés.

Mon amitié et ma prière vous accompagnent.

 

                                                                   Jacques Hahusseau

 

 

 

 

 

 

 

 

Auteur : knotsman   

Description : 

La pluie qui rend heureux à Sao Sabestao de Boa Vista, sur l'Amazone


 

 

FRANÇAIS         DEUTCH         ENGLISH        ESPANOL                PORTUGUES


Repost 0
Published by partenia-au-dela-des-frontieres - dans Actions Amérique du sud
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de partenia-au-dela-des-frontieres
  • Le blog de partenia-au-dela-des-frontieres
  • : Un espace pour échanger sur nos convictions parteniennes.
  • Contact

Texte Libre

Inscrivez-vous à la newsletter !

Vous inscrivez votre adresse électronique dans la case prévue à cet effet, ci dessous. Et vous recevez un mail à chaque nouvelle parution.

Recherche